MEDECINE CHINOISE
ET MANAGEMENT …

Dans ma vie pro en entreprise, à l’ère du Jurassique donc, je sentais, sans savoir l’expliquer, que l’important ne se voyait pas. Et pourtant, ceux qui étaient reconnus et valorisés étaient ceux qui faisaient en sorte d’être visibles. Certains étaient même les champions de la mousse ! Avec un pauvre powerpoint, aux couleurs et animations qui filent la nausée, ils avaient le vent en poupe. Et ça je ne comprenais pas. Je me disais, que le boss allait bien finir par avoir la nausée lui aussi, mais non, visiblement un boss ça a le pied marin…

A force de vomir par dessus le bastingage, j’ai senti que j’avais besoin de faire exploser le moule de la conformité. Mais comment ? Oh, ben je n’ai pas tergiversé pendant 107 ans ! Je pratiquais les arts martiaux depuis une douzaine d’années et j’avais, depuis le début, envie de comprendre ce qu’était le Qi ou le Ki (énergie vitale). C’est ainsi que j’ai démarré des études de médecine traditionnelle chinoise. Pour répondre à cette question : « qu’est-ce que le Qi ? ». J’ai suivi mes études avec passion et sans pression car, mon but n’était pas d’en faire mon métier, mon but c’était de comprendre ce fameux Qi. J’en voyais la puissance dans les gestes mais d’où cela venait-il ? 


LA FORCE DE VIE

L’Homme est issu de l’univers, il est donc à son image. C’est comme un univers miniature en somme. En observant l’un, on apprend à mieux comprendre l’autre.  l’Homme est ainsi doté de canaux invisibles et pourtant bien réels, communément appelés « méridiens » (Jing Luo). Ils assurent la circulation du Qi. C’est là que l’on commence à comprendre que ce n’est pas, parce qu’une chose est invisible qu’elle n’existe pas. Ce n’est pas parce que vous oeuvrez discrètement dans votre entreprise que vous n’existez pas, bien au contraire ! Ces canaux, sont les vecteurs de la force de vie et VOUS êtes la force de vie de votre entreprise. 

La médecine chinoise est fondée sur une conception à la fois philosophique et énergétique. C’est une vision humaniste où l’être humain est abordé dans sa globalité. C’est comme ça que, si vous venez pour des problèmes de peau et que l’on vous questionne sur votre état émotionnel et votre digestion, ce n’est pas que l’on se trompe de dossier, c’est juste normal et c’est même un minimum !

De la qualité de ce flux d’énergie dépend le bon fonctionnement du corps. De la qualité de ce flux d’énergie dépend le bon fonctionnement d’une entreprise. 


UNE QUESTION DE GLOBALITE

La notion de globalité  repose sur le Yin et le Yang qui assurent la régulation des fonctions et les transformations de l’organisme. Et ce n’est pas tout ! le Yin/Yang se décomposent en 5 mouvements (Wu Xing) qui permettent la relation entre les organes et entrailles. Ainsi, les viscères sont, non seulement, tous reliés entre eux mais ces 5 mouvements assurent aussi la communication avec le reste du corps. Et comment ? Grâce aux  méridiens pardi ! Ils assurent la coordination des activités du corps en maintenant le lien entre le Qi (force vitale), le Shen (les activités psychiques et mentales) et le Jing (l’essence subtile issue de notre génétique et de notre alimentation). 

A travers le Shen, et toujours dans cette optique de globalité, les émotions vont avoir une influence sur les activités fonctionnelles du corps et les mouvements du Qi. Par exemple, la colère fait monter le Qi tandis que la peur le fait descendre. Les émotions sont, de ce fait, reliées aux organes : la colère au Foie, la joie au Coeur, le souci à la Rate, la tristesse au Poumon et la peur au Rein. 

Bon, le résumé est un peu taillé à la hache, mais voyez l’idée ? 


« EN TRAVAUX ! »

Alors, avec ces mouvements perpétuels du Qi,  un soin de médecine chinoise c’est comme un chantier qui ne se terminerait jamais. Là vous vous dites, elle veut nous séquestrer dans son cabinet ad vitam aeternam pour nous secouer le Qi ! Eh bien paaaaas du touuuuut ! C’est tout le contraire. Le chef de chantier, c’est vous. Moi je suis le ciment et les briques que vous allez choisir (ou pas) pour votre construction. La démarche qui vous est proposée est une sorte de « work in progress » pour que cette force de vie soit abondante. En prenant la direction des opérations, vous tentez de restaurer l’équilibre dans votre organisme mais aussi de vous mettre au diapason avec l’univers. Deux pour le prix d’un en fait ! 

Partant de là, pour être en santé, vous devez être parfaitement ajusté au climat, aux saisons et à votre environnement. C’est la communication entre l’Homme et la Nature. C’est ça être écolo. Et pas se gaver de tofu, de graines germées et trier ses poubelles ! Etre écolo n’est pas une idéologie, c’est être dans la Vie. 


ET EN MANAGEMENT,
CA DONNE QUOI ?

Je vais vous raconter une histoire vécue dans ma vie préhistorique en entreprise.

Le plus gros client (que le patron appelait « donneur d’ordre », c’est plus classe) était en train d’aller voir ailleurs alors que l’entreprise dépensait une énergie folle à le satisfaire. C’était incompréhensible et une cata pour notre boîte. Un collègue et moi avons été convoqués par notre boss qui nous a demandé de reprendre le dossier et redresser la barre. Pendant un an, on a travaillé comme des morts de faim avec toutes les montées et descentes d’adrénaline que vous imaginez. Au final, non seulement nous n’avons pas perdu le client mais il nous a référencés comme fournisseur standard, le graal quoi ! Le boss, euphorique, a voulu récompenser son personnel. Normal hein ? Eh bien, ce sont les experts de la mousse à gogo, planqués pendant un an derrière leurs powerpoints à gerber qui ont eu les rallonges. Mon collègue et moi ? Rien. Quelques mois après, on m’a reproché d’avoir perdu la niaque. Tu m’étonnes qu’elle s’en est allée… Mais le goût de vomi lui est resté. 

Dans cet exemple, le patron a misé sur la force vitale de son entreprise (nous !) et ensuite il lui a scié les pattes. Le Qi s’en est allé avec la motivation.

La qualité du travail d’un salarié dépend de la qualité de ses flux énergétiques (Qi, Shen, Jing). S’il est stressé, démobilisé, écoeuré, déprimé parce qu’il n’a pas été reconnu, qu’il a été mis au placard, ignoré, manipulé, harcelé, piétiné, … les mouvements de sont Qi ne vont pas être corrects. S’il a du ressentiment, de la colère le Qi va monter de trop, s’il vient bosser la peur au ventre, qu’il angoisse à l’idée de perdre son boulot, le Qi va descendre de trop. Si les mouvements énergétiques sont déséquilibrés, le salarié ne pourra pas réaliser l’impossible et ni même le possible parfois.  

Et c’est pareil pour le dirigeant ou le manager. S’ils sont inquiets, découragés, incompris ou excédés leur Qi ne sera pas correct non plus. 

Comment faire alors pour entrer dans un mouvement énergétique vertueux ? La réponse est dans ce qui ne se voit pas, la réponse est dans L’INVISIBLE. 


LA FORCE DE L’INVISIBLE

Je vous disais plus haut que le Qi circule dans le corps à travers des canaux invisibles. Et ce qui fait le succès d’une entreprise se construit par la force de l’invisible. Lorsqu’avec mon collègue nous avons bossé comme des dingues, le client ne le voyait pas. Nous ne perdions pas de temps à envoyer de beaux e-mails pour se protéger (parce que c’est trop souvent à ça que servent les e-mails), à faire des présentations tapageuses à coup de communications obscènes pour dire tout ce que nous faisions de fantastique pour lui, hein ?! Non, nous travaillions dans l’ombre, sans tambours ni trompettes, à comprendre comment le client fonctionnait, quelle était son organisation, qu’est-ce qui était important pour lui, quelles étaient ses particularités,… Une fois que nous avions compris qui il était, nous avons déroulé les processus ad hoc. Mais finalement, ce travail était si subtile et invisible que même notre patron ne l’a pas vu !

Nous n’accédons pas à l’invisible par l’observation tangible et matérielle des situations, de l’environnement mais par la PERCEPTION. C’est être à l’écoute de nos émotions, sensations et de notre intuition. C’est le boulot de notre Shen, cette force agissante et non perceptible aux sens. Dans notre exemple, nous avons passé du temps à écouter, observer, ressentir tout ce que le client laissait entrevoir. Nous avons créé du lien, très tranquillement, sans jamais rien forcer, pour avoir accès à cette part invisible. Et c’est ainsi que, paisiblement, nous avons gagné sa confiance.


AU-DELA DES CONCEPTS

LE TEMPS EST-IL LINEAIRE OU CIRCULAIRE ?

Pour accéder à cette compréhension plus large, il convient de dépasser le monde environnant pour aller au-delà des idées et des concepts.

A travers le YI JING (le classique des changements), on comprend que l’art est donc de voir ce qui se cache derrière les apparences sensibles. On est d’ailleurs souvent très surpris de ce qui émerge et pourtant c’est si juste.

Aller au-delà des concepts, c ‘est sortir de la vision linéaire du temps héritée de la Grèce antique pour une compréhension CIRCULAIRE. Je m’explique.  Lorsque le temps est abordé de manière linéaire passé/présent/futur, les choses sont immuables, fixes et nous n’avons pour ainsi dire pas de marge de manoeuvre. En revanche, dans une approche circulaire du temps c’est très différent. Qui dit circulaire, dit MOUVEMENT perpétuel. Comme les 5 mouvements dont je vous parlais plus haut. Le passé, le présent et le futur ne se succèdent pas sur une échelle de temps mais sont sur un même plan.  Ok, me direz-vous mais ça vous fait une belle jambe ! J’ai pas fini. Puisque le temps se déroule de façon circulaire, cela signifie qu’il s’écoule en cycles et qui dit cycles dit renouvellement. En gros, les mouvements se répètent et parce qu’ils se répètent, on peut agir afin qu’ils se réagencent différemment, d’une façon qui nous soit plus favorable. Mais pour ça, il faut être pleinement responsable et acteur de sa vie et ne pas laisser le temps linéaire défiler et décider à notre place. Et là tout d’un coup on comprend que l’important n’est pas ce qui arrive mais la façon dont nous le vivons. C’est ça LA LIBERTE !  

UNE QUESTION D’IDENTITE ?

Dit autrement, en occident, l’homme n’est pas perçu comme faisant partie d’un tout mais comme une entité séparée, une image figée de lui-même qui manifeste son individualité au travers, notamment, de son esprit de domination. Et cela a pour conséquence une hypertrophie du moi à l’origine de la conquête dévastatrice de la nature et des relations douloureuses entre les individus où les uns veulent prendre le pouvoir sur les autres. Cette vision occidentale génère des comportements contrôlants qui donnent l’illusion d’éviter l’incertitude car trop déstabilisante voire terrifiante. 

Imaginons que nous abordions cette question identitaire autrement. Imaginons que nous considérions que nous faisons partie d’un flux. l’incertitude est ainsi acceptée car faisant partie de ce flux. C’est là que le changement peut s’opérer. Comme lorsqu’un peintre, avant de réaliser une oeuvre, passe par tout un tas d’essais insatisfaisants mais nécessaires. Donc, comme la vision cyclique du temps c’est le renouvellement, il convient d’éviter la stagnation ou la répétition rigide de nos actions. Cela nécessite de ne pas se précipiter tête baissée dans l’action mais faire un retour au vide, à l’indéterminé car c’est là que les FORCES SE RASSEMBLENT pour se réagencer.  Etre en harmonie avec ce temps circulaire, c’est aller vers ce qu’il y a de plus VIVANT en nous.

En somme, si nous manageons selon les principes de la médecine chinoise, on tend vers plus de liberté. Oui, parce qu’à partir du moment où l’on se défait de cette individuation pour s’inscrire dans un flux circulaire, on sait que l’on peut se réajuster en permanence et on accepte facilement ce qui advient car on peut le transformer. Cette manière d’agir est un fabuleux terreau pour notre créativité, pour trouver les solutions improbablement efficaces en réponse à une situation critique. 

Fini le cheffaillon qui donne des ordres et fini le salarié qui attend benoitement les directives. On est au-dessus de tout ça. On oeuvre sur l’invisible. Mais pour ça, il faut que tout le monde avance ainsi, c’est pourquoi avec mon collègue notre travail n’a pas été visible en interne. Parce qu’autour de nous, personne n’avait les bonnes lunettes. Aujourd’hui je comprends tout ça mais à l’époque j’en ai beaucoup souffert. 


UN MAL POUR UN BIEN

Je n’ai pas quitté l’entreprise parce que je n’aimais pas ce que j’y faisais. Je l’ai quitté parce que je n’y trouvais pas ma juste place et que je gaspillais mon énergie à me contorsionner pour rentrer dans un moule trop étroit. J’ai donc quitté ce monde avec la boule au ventre et un sentiment d’inachevé.

Comme je vous le disais en introduction, j’ai étudié la médecine chinoise mais pas pour la pratiquer. Et pourtant, c’est devenu mon métier et je l’aime profondément.
Maintenant, je comprends pourquoi ma réticence du départ. Je ne voulais pas m’enfermer à nouveau dans une voie. Je sentais que quelque chose de plus vaste était là mais tellement indescriptible que je me sentais encombrée par je ne sais quoi. Ce plus grand que moi, c’est cet invisible, toujours à la frontière du visible et si indéfinissable que j’avais besoin de me mettre dans une case pour avoir l’illusion de mon identité. 

Et puis bim ! Sans rien forcer, sans rien décider non plus, le monde de l’entreprise et celui de la médecine chinoise sont tout naturellement venus se côtoyer, s’entremêler et se renforcer. C’est partie d’une demande d’un client, puis un autre,… à chaque fois avec des problématiques différentes mais toujours le même fil conducteur, l’invisible.  Ca secoue, ça remue mais rien ne sort d’une vie tiédasse et sans saveur car c’est du chaos que viennent les belles choses …

Je vous souhaite une belle vie !


SOURCES :
YI JING Taoïste, Le livre de la simplicité – Zu-Hui Yang / Hiria Ottino
Yi JING, le livre des changements – Cyril Javary / Pierre Faure
FENG SHUI, le guide de référence – Elisabeth Moran, Maître Joseph Yu et Maître Val Biktaschev
Précis de médecine chinoise – Professeur Eric Marié

S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
JEULIN Joel

Si l’univers était multidimensionnel, l’amour ne serait elle pas une dimension métaphysique ?
Cet invisible si vaste et sensible, ce champ des possibles où toutes les demandes sont exaucées ?
Et si nous managions avec Amour…