« MERCI DE LAISSER VOTRE EGO A LA PORTE ! »

« Quand on arrête d’essayer de plaire, on touche »
Fanny Ardant

Le ton est donné pour ce début d’année. En 2013 nous avons réfléchi ensemble sur l’importance d’être « auteur et acteur de votre bien-être » et comment y parvenir. Pour 2014 je vous propose d’aller plus loin, je vous propose d’aller vers… votre Essentiel.

Pour cet article j’ai été  inspirée par la phrase de Fanny Ardant ci-dessus. Il m’a semblé que c’était une bonne entrée en matière.


VOULOIR PLAIRE C’EST SOUFFRIR

VOULOIR PLAIRE, C’EST CHERCHER A « SE » PLAIRE

Nous pensons qu’en suscitant l’admiration ou la reconnaissance des autres nous finirons, si ce n’est à nous admirer, à tout au moins nous apprécier. Mais au final avons-nous une meilleure estime de nous lorsque nous parvenons à susciter ce que nous souhaitons ? On croit se sentir bien sur le coup, cela flatte notre ego et ce moment passager voire furtif « d’ego redoré » nous allons alors chercher à le reproduire à l’infini… C’est un piège dans lequel on s’enferme en passant notre énergie à tenter en vain de satisfaire et conforter cette part imaginaire de notre identité.

Pendant ce temps, la vraie belle personne qui est au fond de chacun sombre peu à peu dans l’oubli…

J’ESPERE QUE CA VA SE VOIR

Les clients qui viennent pour des séances de lifting énergétique en espérant (secrètement ou pas) que leur entourage leur fasse des remarques positives sur leur changement, entretiennent cette conception fausse de l’esprit qu’est l’ego. Ils ne vont pas chercher au bon endroit. Du coup, leurs propres yeux ne peuvent voir qu’à travers ceux des autres.

Toute l’énergie que nous déployons à servir notre ego se fait au détriment notre identité profonde.

L’EGO C’EST BANKABLE

L’ego est un fonds de commerce inépuisable, exploitable et exploité. On nous en fait avaler des couleuvres au goût de poudre de perlimpinpin pour nous garantir que des alternatives existent pour être plus jeune, plus riche, plus puissant, plus séduisant, …  et que nous serions sacrément ringards et idiots si nous ne nous intéressions pas à ces solutions miracles. Mais ça c’est du VIDE.

Depuis la naissance, notre esprit est sous la coupe des conditions extérieures. Comme le dit si justement Fanny Ardant : « La société passe son temps à vous dire qu’il faut être incolore, inodore et sans saveur ».

TECHNICIENNE D’ENTRETIEN DE L’EGO

Au démarrage de mon activité de lifting énergétique je n’avais pas idée à quoi j’allais être confrontée. Un grand groupe hôtelier qui souhaitait que l’on travaille ensemble exigeait que nous nous adressions aux clients en termes de « promesse client » selon le nombre de séances ! Une cliente est venue avec une photo d’elle 10 ans plus jeune pour que, par mon intervention, la magie opère. Certains m’ont demandé de faire des clichés avant/après, d’autres ont voulu savoir à partir de quand leur entourage verrait des changements, …

Je me sentais étouffée, assaillie, je ressentais de la souffrance et j’ai failli tout arrêter. J’étais en train de construire mon propre enfer. Suivre ce schéma que l’on souhaitait m’imposer  aurait été ma contribution active à la construction de ce monde « incolore, inodore et sans saveur ».

Alors  j’ai dit « stop !».

VOULOIR PLAIRE C’EST DEPLAIRE

Nous attendons d’être appréciés pour nos qualités humaines, d’être admirés pour notre physique, d’être reconnus pour nos compétences, d’être entendus, compris et soutenus quand ça ne va pas fort, etc. Eh bien plus ces attentes sont fortes et moins elles suscitent d’échos. C’est là qu’à trop vouloir plaire nous finissons par déplaire.

Avoir des attentes à l’égard des autres c’est perdre sa liberté, c’est exister par et pour l’opinion d’autrui. On met de l’énergie à construire cet édifice de carton-pâte qui suscite tout sauf l’admiration espérée.  Et si l’opinion est défavorable, la culpabilité va s’en donner à cœur-joie : « je ne suis pas assez ceci, je ne suis pas assez cela ». Or, la culpabilité n’est rien d’autre qu’une manifestation de l’ego…

Puissance vs Force : Nourrir ce sentiment d’importance de soi nous rend vulnérable alors que le but est de se sentir puissant ! S’en détacher s’est se doter d’une force intérieure inébranlable.

 


« ETRE » C’EST TOUCHER

« ETRE » C’EST NE PAS AVOIR D’ATTENTE

Depuis des années nous fonctionnons ainsi (ou plutôt dysfonctionnons !), alors comment parvenir à ne pas avoir d’attente à l’égard des autres, de nos proches ? En effet, la tâche paraît ardue et elle l’est.  Une solution : essayer. Commencez simplement par identifier les situations où vous avez nourri des attentes à l’égard d’autrui, prenez juste conscience de ce qui se passe en vous. Je vous rassure, j’en suis là et peut-être qu’un jour je parviendrai à vraiment ne plus nourrir d’attente.


« ETRE » C’EST AVOIR DIT « STOP » !

Que s’est-il passé quand j’ai dit « stop » à ce flot de demandes qui ne me ressemblaient pas dans mon activité de lifting énergétique ?

Eh bien à ce moment là, deux personnes aux grandes qualités humaines m’ont aidée à me diriger avec force vers… mon Essentiel. L’une en m’invitant à sortir de l’igata (« le moule » en japonais) et l’autre en m’aidant à comprendre que mes clients ne viennent pas pour ce que je fais mais pour ce pour quoi je le fais.

C’est ce qui fait aujourd’hui ma façon unique de pratiquer mon métier, en phase avec mes valeurs et … les vôtres ! Ca donne des échanges fabuleux riches et d’une grande profondeur.


« ETRE » C’EST RESSENTIR

Quand l’ego prend les commandes de notre être il chasse la sensibilité pour laisser place à la sensiblerie. Pourtant, c’est notre sensibilité qui va nous aider à regarder la réalité de notre intérieur véritable, passage obligé pour regarder les autres et le monde avec les bonnes lunettes, celles de l’espérance.

Plus vous serez dans le ressenti et plus vous vous apercevrez que votre vie est pleine de sens et de profondeur. Combien de fois ne vous êtes vous pas dit : « Si je n’avais pas été à tel endroit je n’aurais jamais eu le bonheur de vivre ça ! ». Ce genre de situation se produit en fait tous les jours. Si si ! Il suffit de prendre le temps de ressentir.

Notre culture ou la société dans laquelle nous vivons, ne nous ont pas montré qu’il était possible d’explorer notre monde intérieur. Mais rien ne nous empêche de commencer maintenant !


« ETRE » C’EST ACCEPTER D’ETRE SOI

Attacher de l’importance à l’apparence c’est se perdre. La beauté physique est temporaire et s’y raccrocher à tout prix c’est souffrir car nous savons tous qu’à ce jeu là nous serons perdants.

Accepter ce que vous considérez comme des points faibles vous rendra beau ou belle ! Savoir exprimer ses points forts et ses points faibles n’est pas un signe d’imperfection mais une preuve de complétude.

La tentation est d’associer l’ego à la confiance en soi, de dire que l’ego va permettre de la construire. Mais pourquoi avoir besoin de construire voire reconstruire cette confiance en soi ? L’aurions-nous perdue ? Réfléchissons à  ceci : « La confiance en soi est une qualité naturelle de l’absence d’ego« . Matthieu Ricard


« ETRE » C’EST AIMER

Regarder le monde sans amour c’est l’observer avec appréhension, peur, crainte. L’ego ne sait pas aimer, il nourrit toujours des attentes à l’égard de celui qu’il croit aimer, il entretient de la défiance, du manque de confiance, des exigences, de l’attachement et ça ce n’est pas de l’amour. Dans ce cas, « je t’aime » signifie souvent « ne m’abandonne pas », « tu es à moi », « ne me déçois pas », etc. Cela  ne signifie pas que nous aimons mais plutôt que nous avons peur de ne pas être aimés.

Seule notre identité profonde est capable d’aimer de manière inconditionnelle, vraie et confiante.


« ETRE » C’EST SE SENTIR REMPLI

Il m’est arrivé que des clients repartent en me disant : « Avant de venir, je n’aurais jamais imaginé repartir avec tout ça ! ».  A leurs yeux, tout le mérite m’en revient alors que c’est à eux qu’ils le doivent car pour repartir ainsi il faut avoir été dans le ressenti et la sincérité.

Des clients en lifting énergétique ont reçu des compliments de leur entourage qui leur a demandé ce qu’ils avaient fait tant il les trouvait beaux et rayonnants. Et ces clients m’expliquent : « Oh mais ils n’ont pas besoin de me dire tout ça car je le sais, c’est ainsi que je me sens, beau et empli de lumière et d’énergie ». Et voilà, les compliments fusent quand nous n’attendons rien et en plus ils ne nous font ni chaud ni froid ! « On obtient ce que l’on désire qu’en ne le désirant pas » Paul Auster.

Ces personnes, quand elles viennent me voir ont le sentiment de faire le plein et moi je me nourris de tant de beauté…

(*) « Merci de laisser votre ego à la porte ! » c’est ce que nous a demandé un jour notre professeur de karaté Henri Valentini. Cet ego nous empêchait d’être créatifs face aux scénarios proposés, de développer notre sensibilité pour entrer en connexion avec notre partenaire, de gagner en humanité… Cette phrase a été un véritable électrochoc pour moi.