EN TOUTE HUMILITE

« L’humilité c’est agir avec puissance »
Lao Tseu

C’est souvent après coup que je mesure la force de l’humilité… Alors peut-être qu’en posant des mots par écrit cela va t-il m’aider à m’en imprégner davantage dans l’instant ? Et si ces mots posés, tout droit sortis de mes tripes, je vous les partageais ?


L’ORGUEIL

Un jour, un élève de mon club de karaté-do a dit : « ce n’est plus la peine que je continue à venir car je n’ai plus rien à apprendre ». Cet élève avait passé des années à peaufiner des techniques « tape-à-l’œil », ça nourrissait son ego. Or pendant tout ce temps, il avait oublié de travailler l’essentiel : l’enracinement et la posture, c’est à dire, les fondations ! Il avait construit une cathédrale sur des sables mouvants…

L’orgueil nous enferme dans une pauvreté intérieure, c’est le degré zéro de la richesse profonde.

Les magazines dégueulent de recommandations pour paraître affirmé, ambitieux, expert, etc. On nous déverse de « l’image de soi » à en vomir. Les personnages publics « travaillent » leur image, la vie des « people » nous est étalée comme un modèle de réussite.

Et en entreprise alors ? Eh bien il y a ceux qui travaillent pour servir les intérêts de l’entreprise et il y a ceux qui cherchent à briller. Ces derniers savent faire de belles interventions en réunion, ils présentent bien, ils parlent bien. Ils se considèrent comme des experts qui savent tout sur rien, rien sur tout et surtout rien ! C’est donc à grands coups de suffisance et de mépris qu’ils parviennent à prendre le pouvoir dans bon nombre d’entreprises.

Et l’humilité dans tout ça ? « Ben c’est pas vendeur ! ». On l’associe à un sentiment d’infériorité, de rabaissement, de dévalorisation, de faiblesse ou même de fausse modestie.


L’HUMILITE EST UNE FORCE

L’orgueil est source de désillusions, il incite à « plus de… ».  Or, il est impossible d’obtenir tout ce que l’on désire ni même d’être à la hauteur de ses exigences, il devient une prison.

La dévalorisation ou le rabaissement de soi n’est pas non plus un gage d’humilité.

L’arrogant se coupe du monde en ne comptant que sur lui-même tandis que celui qui se mésestime se coupe de lui-même en ne comptant que sur les autres.

L’humble est libre car il n’est pas obsédé par le résultat, il ne nourrit pas d’attentes à l’égard d’autrui (voir l’article : « aimez-vous pour de vrai ? »), et il n’est pas dévasté par les critiques.

L’humble avance avec détermination dans la vie en accord avec ses valeurs, avec ce qu’il croit juste et sans se préoccuper de son image ou de l’opinion des autres.

Sa plus grande force ? C’est qu’IL IGNORE SON HUMILITE !


L’ESSENTIEL ET RIEN QUE L’ESSENTIEL

Nous pensons que notre vie serait bien plus agréable et plus simple si nous avions un logement plus grand, une voiture plus fonctionnelle, un travail plus près, davantage d’argent, des voisins plus discrets, un mari plus attentionné, une femme moins exigeante, un patron reconnaissant, etc.

Cette course effrénée vers le toujours plus génère de la déception car pendant ce temps nous en oublions l’essentiel, NOTRE essentiel.

Suivre le chemin de l’humilité c’est ne pas faire de compromis sur nos valeurs et donc ne pas agir dans l’attente d’une solution extérieure. Tout se passe à l’intérieur de nous. Alors apprécions ce que nous sommes et ce que nous avons.

Attention, il ne s’agit pas d’une démarche égocentrique mais c’est puiser dans nos richesses intérieures pour s’ouvrir au monde et aux autres.

Après avoir lu plusieurs ouvrages sur le sujet, je me suis demandé : « Par quoi je commence et comment je m’y prends ? C’est complexe vu que l’humble ignore son humilité ! ». Grand moment de solitude… Alors j’ai décidé de respecter mes valeurs. Aussi, quand je me lance dans une nouvelle entreprise, je commence par identifier tout ce que je ne veux pas (je vous le concède ce n’est pas très positif à priori comme démarche mais ça m’aide à me recentrer sur ce qui m’est essentiel) et une fois que j’ai bien cerné là où je ne voulais pas aller, je peux enfin choisir ma direction.

Par exemple, lorsque j’ai démarré mon activité de lifting Teliene, j’ai rapidement réalisé que je ne voulais pas encourager ceux qui souhaitent embellir la façade, gommer les complexes, rajeunir, etc (voir l’article : la photo avant/après). C’est ensuite ce qui m’a permise de proposer une offre pour aller « vers une beauté véritable… » et durable.


LE NON-JUGEMENT

Agir avec humilité c’est ne pas dénigrer et ne pas craindre de l’être. Juger c’est se croire parfait. Et bien souvent nous nous permettons de juger sans connaître de manière intime la situation de la personne. Mais lorsque les rôles sont inversés et que cette personne c’est nous, nous éprouvons un mélange de révolte et de souffrance, car nous sommes seuls détenteurs des raisons profondes voire secrètes de nos actes. L’humble lui n’est en rien troublé par le jugement des autres à son égard. C’est une très grande force car l’opinion générale n’interfère en rien dans ses choix.


ECHEC OU EXPERIENCE ?

Vivre l’échec comme un nouveau coup du sort, un manque de chance voire comme si la vie s’acharnait sur nous est une forme d’arrogance puisque nous pensons et nous disons : « Je mérite mieux ! ». Aborder les difficultés avec humilité c’est les considérer comme une étape, un passage vers la réussite. C’est vivre l’échec non pas comme un point final mais comme une expérience prometteuse.

Nous ne pouvons changer les évènements qui se sont produits mais nous pouvons modifier notre regard.


DETACHEMENT

La vanité, la surestimation de soi nous poussent à l’agressivité. En effet, si quelqu’un vient, par ses actes ou ses paroles, malmener notre ego nous serons sur la défensive et agressifs. Au contraire, si nous adoptons une attitude faite d’humilité, ces « attaques » n’auront pas de prise sur nous, et au lieu de nous heurter voire nous briser, elles vont glisser. Cet état est vecteur d’insouciance. Cela permet une grande ouverture pour évaluer les remarques comme des vecteurs de progrès plutôt que comme une remise en cause de notre être.


ETRE VRAI

Comme l’humble ignore son humilité, nous ne devons pas non plus chercher à être vrai, puisque pour cela il suffit « d’être » tout simplement. Et comme le dit si justement Alexandre Jollien « Attention : être vrai, ce n’est pas vider ses poubelles ». C’est ne pas en faire de trop, ne pas surjouer, c’est permettre à l’autre d’être qui il est et de l’accepter ainsi. En bref, c’est être A SA JUSTE PLACE.

Mais être vrai n’est pas figé dans le marbre, « c’est évoluer avec la réalité du moment », ça se passe « ici et maintenant ».

Parce qu’il ne cherche pas à vendre, l’humble vend.
Parce qu’il n’attend pas de reconnaissance, l’humble est influant.
Parce qu’il n’essaie pas de convaincre, l’humble suscite la confiance.
Parce qu’il ne subit pas, l’humble est inspirant.

L’humble est libre parce qu’il est.

La médecine chinoise est fondée sur 3 Trésors : l’énergie, l’essence subtile et l’esprit. Ces 3 piliers doivent être entretenus chaque jour pour vivre longtemps et surtout dans de bonnes conditions.

En consultation individuelle nous travaillons sur l’énergie, lors des ateliers de diététique chinoise nous apprenons à préserver notre « essence subtile » et à travers mes articles de blog, nous ouvrons une porte pour aller vers un esprit apaisé.

Pour œuvrer dans ces 3 directions à la fois, un maître-mot : HUMILITE

Pourquoi ?

Parce que pour intégrer les changements que ce chemin va nécessiter, cela commence par se dire que l’ON NE SAIT PAS

Source d’inspiration : Petit traité de l’abandon – Alexandre Jollien